Photographie

Développer un paysage avec Lightroom

Au sommaire
  1. II. Recadrage
  2. III. Réglages de base
  3. V. Teinte / Saturation / Luminance (TSL) :
  4. VI. Corrections des défauts :
  5. VII. Ajout de détail :
Temps de lecture moyen : 7 min

Vous venez de réaliser votre première photographie de paysage mais vous la trouvez fade ? Il faudra donc passer par la case post-traitement. Nous allons embellir notre photographie pour retransmettre ce que l’appareil n’a pas su retranscrire lors de la prise de vue. Car oui, un appareil photo peut faire quelques petites erreurs au moment de la prise de vue. Je vous conseille donc fortement d’enregistrer vos images en RAW pour une plus grande latitude de correction.

Cette photographie a été réalisée sur trépied avec un boitier Nikon D750 couplé avec une optique Sigma 35mm f/1.4 DG HSM ART. Pour les exif, j’avais une vitesse de 1/13s, une sensibilité de 100ISO et une ouverture de f/8. L’appareil était en mode priorité à l’ouverture avec la mise au point réalisée sur les arbres à droite. J’ai réalisé le post traitement à partir d’un fichier RAW.

Ici, je trouve ma photographie fade et sans saveur : le ciel manque cruellement de couleur tandis que le sol est trop sombre. Le cadrage ne me plait pas (j’ai trop d’informations inutiles en bas et en haut). Je vais donc la passer dans Lightroom pour me rapprocher de ce que mes yeux ont vu, donc de ce qui m’a donné l’envie de capturer ce paysage.

Photographie brute

Photographie finale

I. Corrections de l’objectif

Je me rends donc dans la partie « Développement ». Mon premier réflexe est de me rendre dans le module « Corrections de l’objectif » pour corriger les aberrations chromatiques en cochant la case « Supprimer l’aberration chromatique ». Je l’applique même si, avec une ouverture de f/8, il est fort probable de n’en avoir aucune; ceci a plutôt tendance à être visible sur des grandes ouvertures ou sur des optiques bas de gamme n’ayant pas reçu de traitement spécifique sur les lentilles. Je coche en même temps « Activer le profil de correction », ce qui permet de corriger les déformations que peuvent réaliser un grand angle.

II. Recadrage

Je procède ensuite directement au recadrage. Comme dit précédemment, je trouve qu’il y a trop d’informations inutiles en haut et en bas de ma photographie. Je vais donc exécuter un recadrage au format « écran large » (ce recadrage est un choix personnel). Dans cette situation, j’ai choisi un ratio 2,39:1, qui est plus souvent rencontré dans l’industrie du cinéma que dans la photographie.

Je me sers des repères de la règle des tiers pour effectuer mon recadrage dans les règles de l’art.

Sous l’histogramme se trouve un petit panneau avec différents outils. Cliquer sur l’outil de gauche permet d’afficher les options de recadrage. Dans « Aspect », on inscrira le format souhaité. Pour ma part, le 2,39:1 est un ratio personnalisé, c’est donc moi qui l’ai paramétré. Si vous voulez recadrer convenablement votre photo, sélectionnez un des coins du cadre en vérifiant que le cadenas est verrouillé pour garder les proportions.

III. Réglages de base

On s’approche du sujet sérieux : nous allons maintenant donner toute la splendeur possible à notre photographie.

Trouvant la photographie trop fade, je joue en premier sur le curseur « Contraste », ce qui va avoir pour effet de légèrement saturer les noirs et les couleurs pour donner un peu plus de peps.

Voulant récupérer des informations dans le ciel, je joue sur le curseur « Hautes lumières » en le descendant à -100 pour diminuer l’intensité de la lumière plus vive et faire ressortir des détails dans les nuages.

Je répète le même procédé mais, cette fois pour le sol. J’utilise le curseur « Ombres » en le poussant à +100, ce qui a pour effet de venir déboucher les ombres et éviter d’avoir un sol dans la pénombre.

Je viens par la suite ajuster le curseur « Blancs » en le descendant à -47 pour récupérer encore un peu plus de détail dans le ciel. Cette action écrasera les informations des blancs, mais puisque ma photo ne contient plus de blanc, le blanc deviendra gris.

Je met le curseur « Noirs » à -9 pour gagner un soupçon de noir dans ma photographie, rattrapant ainsi les noirs que j’ai retiré en jouant sur les ombres.

J’ajoute aussi de la « Clarté » en augmentant le curseur à +20 pour modifier le micro-contraste qui renforce les noirs et me fait gagner un peu plus de détails dans ma photographie.

Pour terminer, j’ajuste la « Vibrance » avec une valeur de +5 pour ajouter un peu de couleur. Je préfère employer la vibrance, qui est moins violente que la saturation.

IV. Courbe des tonalités

L’utilisation de la courbe des tonalités va permettre de venir renforcer les hautes et basses lumières que j’ai baissé précédemment, j’ai choisi de partir sur une courbe dite en  « S ». Je joue uniquement sur les Tons clairs et Tons sombre pour venir équilibrer, j’ajoute +20 dans les tons clairs pour renforcer la luminosité dans le ciel et je réduis à -18 les Tons sombres pour que le sol devienne plus sombre. Je ne joue pas avec les Hautes lumières et Ombres car le rendu ne me plait pas, je trouve l’intéraction beaucoup trop forte.

V. Teinte / Saturation / Luminance (TSL) :

Ici va se réaliser une très grosse partie de travail sur la colorimétrie qui est divisée en trois catégories:

– La Teinte permet de remplacer une couleur par une autre.

– La Saturation permet de jouer sur l’intensité de la couleur pour la rendre plus ou moins colorée.

– La Luminance permet de jouer sur l’intensité lumineuse d’une couleur.

 

Dans un premier temps je joue uniquement sur la saturation en augmentant à « +14 » le rouge pour renforcer la couleur autour des nuages, j’ajoute un soupçon d’orange à « +8 » pour légèrement renforcer la couleur du reflet du soleil dans les nuages. Le jaune étant trop présent à mon gout sur le sol je viens le baisser à « -62 » pour diminuer sa présence sans toute fois ne pas le supprimer complètement pour éviter d’avoir des zones grises. Je réduis aussi la présence du vert mais de façon moins drastique pour avoir un vert plus sombre et moins claquant aux yeux en le passant à « -25 ». Je termine avec « +24 » dans le bleu pour renforcer la couleur du ciel. Les autres couleurs étant soit absentes soit non gênantes sont laissées de coté.

Maintenant dans « Luminance » je viens jouer uniquement sur la luminosité du jaune pour retrouver un équilibre sur le sol entre le vert et le jaune, j’ai recherché à avoir des couleurs plus uniformes en passant le jaune à « -100 ».

VI. Corrections des défauts :

J’ai remarqué dans le champ au sommet de la colline des bosses disgracieuses que je ne souhaite pas garder. Je vais donc effacer les bosses avec l’outil correcteur de lightroom, car je juge que la complexité n’est pas assez importante pour passer par la case Photoshop. L’outil de correction de Lightroom est ce qu’on appelle du basique. Il remplace la zone sélectionnée par une autre partie de la photographie pour effacer le défaut, c’est pratique dans le genre de situation où il n’est pas nécessaire d’être très précis. L’outil se trouve en dessous de l’histogramme situé à la droite de l’outil de recadrage. Avec la souris je n’ai plus qu’à peindre sur les défauts et laisser le logiciel calculer la zone optimale à copier. Je peux en cas d’erreur modifier manuellement la zone de copie.

VII. Ajout de détail :

Cette étape n’est pas la plus importante dans le post traitement des photographies, surtout dans la mesure que j’ai réalisé ce paysage avec comme optique le « Sigma 35mm f/1.4 DG HSM ART » qui a un excellent piqué de base. De plus, je me trouve dans la plage d’ouverture où les optiques piquent le plus fort. Mais cela ne m’empêche pas de renforcer encore plus le détail dans ma photographie en jouant uniquement sur le curseur « Gain » en le poussant à « +60 ».

 

Ma photographie est enfin terminée. Cliquez sur l’image pour vous rendre sur mon profil 500Px et voir la photographie en meilleure qualité.

Jeune photographe professionnel de mariages, portraits, couples et grossesses. Vidéaste à ses heures perdus, ainsi que gameur PC
Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Scroll to top