Photographie

Le High Dynamic Range

Au sommaire
  1. C'est quoi, le HDR ?
  2. Quand réaliser un HDR ?
  3. Comment réaliser un HDR ?
Temps de lecture moyen : 4 min

Ces derniers temps vous avez surement déjà entendu parler du HDR. Les constructeurs de télévision poussent de plus en plus cette « nouvelle » technologie sur le marché. Mais saviez vous que le HDR en photographie a été introduit depuis tout de même plus longtemps ? Son origine remonte au début de la photographie numérique, lorsque les capteurs n’avaient pas la dynamique des capteurs modernes. Néanmoins, elle est encore utilisée pour certains types de photographies.

C’est quoi, le HDR ?

Le HDR est l’abréviation anglaise de High Dynamic Range, qui, une fois traduit en français, devient Haute Plage Dynamique. Une dynamique est calculée en IL (Indice de luminescence), et elle sert à déterminer la capacité d’un capteur à capter des informations dans les basses et hautes lumières. Plus un capteur a une plage dynamique importante, plus il est apte à capter ces informations. La plage dynamique est calculé sur la basse de l’oeil humain, placé à 24 IL. Les appareils reflex modernes ont, en moyenne, pour Nikon et Sony, 14 IL et Canon, 12 IL. Cela fait donc un manque de 10 IL par rapport à l’oeil humain… Maintenant, vous avez l’explication du comment du pourquoi vos photographies à fort contraste ont des basses lumières bouchées et des hautes lumières cramées. Le HDR est là pour compenser la faible dynamique des capteurs.

 

Quand réaliser un HDR ?

Un HDR ne peut s’appliquer à toutes les situations. Par exemple, en portrait, le HDR est à oublier… Le HDR est à employer dans les situations à fort contraste comme lors d’un couché de soleil, pour éviter une sous exposition du sol irrécupérable ou un ciel surexposé. Le HDR fonctionne sur le principe de la fusion d’au minimum deux photographies; une exposée pour le sol et la seconde exposée pour le ciel. Il est néanmoins préférable de prendre trois photographies pour capter les basses, les moyennes et hautes lumières. Du fait de la réalisation de plusieurs photographies, il faut réaliser un HDR avec un boitier posé sur trépied pour éviter des différences de cadrage entre chaque prise de vue. Le sujet doit aussi être statique; on pense notamment à du paysage ou à de la photographie d’architecture.

Comment réaliser un HDR ?

Les boitiers intègrent tous une fonction nommé Bracketing; celle-ci permet de dire à l’appareil photo que je compte faire du HDR. Une fois ce mode activé, l’appareil vous demandera d’abord de régler l’écart d’exposition entre chaque prise pour vous demandez ensuite le nombre de photographies souhaité, ce qui varie selon le boitier. Par exemple, mon Nikon D5300 m’impose au maximum trois photographies, tandis que mon Nikon D750 me permet de réaliser au maximum neuf prises. Plus vous réalisez un nombre important de photographies et plus votre HDR aura d’informations. Pour lancer les prises de vue, réglez votre appareil photo en mode retardateur. Autrement, vous devrez déclencher chaque prise.

Première exposition pour le sol, vous remarquez que le ciel est donc sans détails.

Seconde exposition pour les tons moyens, le sol est maintenant sous exposé et du détail apparait dans le ciel.

Troisième exposition pour les hautes lumières, cette fois, les détails dans le ciel sont présent, au détriment d’un sol noir.

Une fois les prises de vue réalisées, vous vous retrouvez avec trois photographies au format RAW ou JPG selon votre choix, même si je recommande fortement le RAW pour une meilleure souplesse. Une fois en possession de vos trois photographies, il vous faudra un logiciel permettant la fusion de vos images pour obtenir votre HDR. Une fois celui-ci créé, vous pourrez le post traiter comme une photographie normale. Attention toutefois, le HDR demande une plus grande puissance de calculs de la part de votre ordinateur.

Une fois les trois photographies assemblées, on obtient une photographie avec du détail sur le sol et dans le ciel.

La même photographie, mais cette fois développée à partir de la photo pour les tons moyens (sans HDR). L’image finale est moins lumineuse, surtout sur le sol; les couleurs sont moins riches.

Je vous ai aussi réalisé une liste de logiciels permettant la réalisation d’un HDR.

Payant Gratuit
Adobe Lightroom Darktable
Adobe Photoshop Luminance HDR
Sheriff Affinity Photo
Skylum Aurora HDR
Capture One Pro
Photomatix Pro
Jeune photographe professionnel de mariages, portraits, couples et grossesses. Vidéaste à ses heures perdus, ainsi que gameur PC
Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Scroll to top