Photographie

Mon reflex 35mm : Le Nikon F6 !

Au sommaire
  1. Caractéristiques techniques
  2. L'acquérir
Temps de lecture moyen : 7 min

Le Nikon F6 est le Saint Graal des reflex argentiques à pellicule 35mm. C’est le modèle le plus technologiquement abouti que vous puissiez trouver sur le marché de l’occasion et du neuf ! Oui oui ! Il se trouve encore en neuf ! Il s’en est fallu de peu pour que ce boitier ne voie pas le jour, mais heureusement, l’appareil est bel et bien sorti. Il fut donc le dernier appareil de la gamme Nikon F destiné aux professionnels. Le Nikon F6 est le successeur du Nikon F5, sorti en 1996.

Histoire du boitier

Ce boîtier était à un cheveu de ne jamais voir le jour, car oui, ce boitier est sorti très tardivement, surtout à un moment ou le numérique commençait à prendre en force sur le marché. L’armé américaine cherchait à renouveler son matériel et avait contacté Nikon pour obtenir un boitier argentique plus perfectionné. À ce moment, le projet du Nikon F6 n’était encore que sur papier et n’était pas voué à être réalisé. La compagnie considérait le pari qu’était de lancer un nouveau boitier 35mm sur la marché risqué face à la montée du numérique ! C’est par cette simple demande de l’armée que le projet du Nikon F6 fut relancé. La première commercialisation, uniquement réservé à l’armée, a été faite en 2004. Il faudra attendre 2006 pour le voir débarquer dans les boutiques photo et que les professionnel puissent en faire l’acquisition. Plus tôt dans l’article, je vous ai mentionné qu’il était encore possible de le trouver en neuf, mais hélas, en très faibles quantités; Nikon a cessé la fabrication cette année (au départ, celle-ci devait stopper en 2020)…

Caractéristiques techniques

Rafale 5.5 images par seconde
Zone AF 11 collimateurs
Plage de détection AF à 100 ISO -1 IL à 19 IL
Mode d’exposition PSAM
Couverture aproximative du viseur 100%
Dimensions en mm 157 x 119 x 78,5
Poids sans les piles 975gr

 

Pourquoi je l’aime tant

Tout d’abord, au niveau ergonomique, il tient bien en main malgré son poids. Si vous venez du monde numérique, il est très facile de retrouver ses marques. J’arrive à changer entre le F6 et mon D750 sans difficulté. Il a tous le confort moderne, ce qui est pratique pour se mettre dans le bain de l’argentique petit à petit. De plus, toutes les infos sont inscrites dans le viseur. Il dispose de 11 collimateurs, pouvant être utiles dans certaines situations, même si j’utilise uniquement le collimateur central, que ce sois en argentique ou en numérique.

La nouveauté de ce modèle est entres autres l’apparition d’un écran à l’arrière. Non, il ne sert pas à regarder ses photo mais bien à naviguer à travers plusieurs menus pour configurer l’appareil. Il y a pas mal d’options sympathiques comme un intervallomètre, un mode de surimpression pour faire de la double exposition et pleins d’autres réglages plus techniques.

Le viseur reflex est très confortable avec son œilleton en caoutchouc, même plus que celui de mon D750.

La compatibilité des optiques est un point qui m’a beaucoup attiré sur le F6. Je peux utiliser les optiques non AI, AI-S, AF-D et AF-S sans problèmes de compatibilité. De plus, les optiques de marques tierces sont compatible. J’utilise souvent un Sigma 35mm f/1.4 DG HSM ART monté dessus. Cela est un bon point qui permet d’éviter d’acheter des optiques en double dans l’éventualité d’un appareil trop vieux pour garder nos optiques numérique.

Avec ce boitier, j’ai envie de faire de l’argentique en masse, ses qualités donnent vraiment envie de jouer avec. Je prend plus de plaisir avec mon F6 qu’avec mon D750, l’argentique ajoute un petit excitement que le numérique ne me procure pas.

Les accessoires

Poignée d’alimentation MB-40

Cet accessoire vous permet d’étendre l’autonomie du Nikon F6 et vous permet l’utilisation de pile AA moins coûteuses que les piles CR2 et bien plus facile à trouver dans le commerce. L’autre fonction de cet accessoire et l’amélioration du confort d’utilisation en mode portrait grâce à la poignée, permettat une meilleure prise en main.

Nikon Data Reader MV-1

Cet accessoire se connecte sur le Nikon F6. Vous vous demandez probablement pourquoi cet objet ressemble étrangement à un lecteur de carte Compact Flash… Et bien non, le Nikon F6 n’est pas un hybride entre argentique et numérique; cet accessoire sert uniquement à la sauvegarde des données EXIF de la photographie. Il arrive bien souvent d’oublier les réglages effectués une fois les pellicules récupérées du laboratoire. Grace à cet accessoire, il n’y a plus aucun risque d’oubli.

L’acquérir

Le boitier étant encore produit, il est très facile de se le procurer en neuf sur le site de Nikon France. Si pour vous la solution en neuf est trop onéreuse, je vous conseil de regarder sur Ebay. Vivant en Charente, un département dépourvue de boutiques spécialisées dans la photographie, je suis dans l’incapacité de vous dire si le boitier est trouvable en boutique. Pour Le bon coin, c’est la même chanson, je l’y trouve rarement en vente.

Anecdote sur l’achat

Pour la petite histoire, j’avais déjà repéré ce boitier grâce à internet. Étant un Nikoniste, j’aime bien me renseigner sur la marque en question, plus précisément sur les produits qu’ils ont pu fabriquer depuis leur genèse. Ce boitier me donnait envie, mais quand j’ai vu le prix sur Amazon, j’ai vite été moins enjoué ! Mais l’acquisition du Nikon F6 n’a été faute que de pur hasard.

C’était en 2016, lors d’un séjour d’une semaine dans la magnifique ville de Lyon. J’allais rendre visite à ma meilleure amie qui effectue ses études la bas. Pendant cette semaine,  elle devait se rendre à l’université pour ses cours. Entre temps donc, j’en ai profité pour visiter Lyon. Je me suis que tant qu’à être dans une grande ville, autant en profiter pour voir les boutiques photo. j’avais même l’idée en tête de faire l’achat de 2 Nikon F100 (un pour la pelloche noir & blanc et l’autre pour la pelloche couleur).

Après quelques galères avec un GPS dissident et un Windows Phone qui remplaçait mon ancien Android tombé en panne, je suis tombé sur la boutique « Carré Couleur ». La visitant, je regardais les vitrines exposant le matériel d’occasion. À mon grand désarroi, aucun Nikon F100 exposé… Un Nikon F5 avait attiré mon regard… Posé juste à coté d’un fameux Nikon F6 !

J’ai dans un premier temps demandé au vendeur s’il avait des Nikon F100 et malheureusement, il n’en avait pas. Curieux, j’ai demandé à voir le Nikon F6 de plus près. L’examinant sous toutes les coutures, il me donnait de plus en plus envie… Mais même le prix en occasion me refroidissait… Il était affiché à 890€ ! Après un long moment de réflexion, je me suis dis que je ne devais pas le laisser filer; je me suis finalement décidé à le prendre.

Au moment du paiement, le vendeur m’a demandé si je voulais une carte SD pour l’utiliser. Dans la foulé, j’ai eu comme un bug, je me suis dis : « Mais qu’est ce qu’il raconte, ça fonctionne à la pellicule ! » Et sur le coup de la plaisanterie, j’ai répondu:

– Non… Mais par contre, je veux bien une pellicule !

– Tu as le frigo juste la bas, tu en choisis une et je te l’offre !

C’est par ce simple hasard que je repartis de Lyon avec un Nikon F6 vendu en loose (terme pour désigner la vente d’un produit sans sa boite, son manuel ou ses accessoires) et une Kodak Portra 160. Ce boitier me sert uniquement à progresser, car avec une pellicule de 36 poses, les photographies ne s’effacent pas. Cela me permet d’apprendre à réfléchir différemment et à mieux réaliser la composition de mes photographies ainsi que la gestion de la lumière.

Jeune photographe professionnel de mariages, portraits, couples et grossesses. Vidéaste à ses heures perdus, ainsi que gameur PC
Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Scroll to top