Photographie

Réaliser un HDR avec Photomatix Pro

Au sommaire
  1. Réalisation du HDR
  2. Bonus : Retouche dans Affinity Photo
  3. Image finale
Temps de lecture moyen : 7 min

Pour faire suite à mon article sur le High Dynamic Range, je vous ai préparé cet article sur la réalisation d’un HDR avec le logiciel Photomatix Pro.

Disons que vous revenez de votre sortie photographie. Vous avez réalisez le bracketing d’un paysage au soleil couchant, par exemple ? Vous vous demandez comment faire la fusion des prises de vue ? Je vais aborder dans cet article comment, étape par étape, obtenir votre premier HDR avec Photomatix Pro. Nous réaliserons dans un premier temps l’assemblage et enchaînerons avec le développement dans le but d’obtenir un résultat réaliste. Petit bonus, nous ferons aussi un peaufinage dans Affinity Photo.

Réalisation du HDR

Une fois le logiciel lancé, nous arrivons devant cette interface. Nous nous concentrerons sur la fenêtre « Chargement ». Cliquez sur « Explorez » pour aller chercher les photographies à importer pour commencer l’assemblage.

Une nouvelle fenêtre de navigation s’ouvre. Il faut alors se rendre dans le dossier ou nous avons stocké les fichiers du bracketing. Une fois dans le dossier, il faut sélectionner tous nos fichiers avec le raccourci « Ctrl + A ». Il ne reste qu’à cliquer sur « Ouvrir ».

Une fenêtre de confirmation de la sélection des photographies s’ouvre et nous affiche les données exif des photographies. Une fois que tout est bon, on clique sur « Suivant : Options de combinaison ».

Une nouvelle fenêtre s’affiche, et offre différents réglages à configurer avant l’assemblage. La première option, « Aligner les images sources », permet de corriger un désalignement des images, au cas où l’appareil photo aurait bougé entre les prises. L’option « Rogner images alignées » permet de recadrer les parties des photographies qui n’ont pas était empilées. Cela permet d’éviter d’avoir une exposition non-homogène sur les bords de l’image. L’option « Pré-réglage » vous permet d’indiquer comment vous avez réalisé la prise de vue. Cette information aidera le logiciel à savoir comment procéder dans le processus d’alignement. Lors de la prise de vue, j’étais sur trépied. Je sélectionne donc l’option « Avec trépied ». La partie alignement est maintenant configurée.

L’option « Afficher les options de suppression des images fantômes » permet de corriger manuellement à l’étape suivante les défauts que peuvent produire un élément non fixe, comme un oiseau ayant passé pendant les prises de vues.

L’option « Réduire le bruit sur » permet d’effacer une partie du bruit numérique, qui peux être causé par des valeurs ISO trop importante pour le boitier. Je vous conseille de prendre l’option « Toutes les images source ». Ne touchez pas à la tirette de l’intensité, elle donne un très bon résultat comme ça.

L’option « Réduire les aberrations chromatiques » permet de supprimer les liserés de couleur qu’on obtient lors des transitions de contraste trop importante. Ces aberrations ressemblent à un halo qui peut être de couleur violette, vert, rouge…

L’option « Options de conversion des RAW » permet de choisir manuellement votre balance des blancs, l’espace colorimétrique et de corriger les déformations optiques. Pour ma part, je ne m’en sers pas.

L’option « Afficher l’image HDR 32-bit non traitée » va nous permettre d’avoir un premier aperçu des corrections.

Le logiciel procède maintenant à la conversion des fichiers RAW et à l’alignement des photographies. Le temps du calcul dépendra de la puissance de votre processeur et du nombres de photographies importées.

Un premier aperçu de la fusion des photographies s’affiche devant vous l’interface de correction des images fantômes. Une première option intitulé « Correction Sélective » vous permet de venir détourer manuellement les zones que vous voulez corriger. J’ai noté quelques imperfections dans mon image, comme la création d’un halo sur les zones corrigées, ce qui peut être gênant. La seconde option « Correction Automatique » permet de choisir une photographie de référence et d’utiliser la tirette pour régler l’intensité de la correction sur les images fantômes. J’ai pour ma part laissé les options par défaut, car je compte passer dans Affinity Photo pour corriger plus efficacement les images fantômes. Une fois que tout est bien paramétré, cliquez que OK.

Une fenêtre de progression s’ouvre, le temps que logiciel réalise le HDR. Encore une fois, la durée de l’opération varie en fonction de la puissance de votre ordinateur.

Une fois que que le logiciel a terminé de calculer le HDR, un aperçu s’affiche. Par contre, ne vous inquiétez pas du rendu quelque peu étrange. Dans le menu de gauche, cliquez sur « Rendu HDR »

Nous arrivons sur la partie développement. Sur la partie droite, nous allons retrouver des presets, tandis que sur la partie gauche se trouve les tirettes qui nous permettront de peaufiner les réglages. J’ai choisi le preset « Equilibré », qui me permet d’avoir un très bon équilibre de base entre mes hautes et basses lumières.

Le preset étant choisi, nous pouvons peaufiner les réglages en passant  à la partie gauche. Celle-ci est découpé en trois blocs.

Le premier, nommé « Réglages HDR », vous permet d’ajuster beaucoup de paramètres pour un développement poussé. Cette partie regorge tellement d’options qu’il m’est impossible de toutes vous les expliquer. Toutefois, une fenêtre d’aide au bas des options vous explique l’utilité de chaque tirette.

Le deuxième, appelé « Réglages de couleurs », est par défaut dans la configuration « Couleurs de l’image ». Elle vous permet de modifier la saturation des couleurs dans leurs intégralité, la température, pour réchauffer ou refroidir votre balance des blancs, ainsi que la luminosité globale du HDR. Le sous menu vous permettra de vous rendre sur chaque canal de couleur pour corriger individuellement chaque couleur.

Le troisième, étiqueté « Mélange », permet d’éditer l’opacité des expositions individuelles pour vous permettre de mieux faire ressortir les plus importants.

Une fois les paramètres ajustés à votre convenance, cliquez sur « Suivant: Terminer ».

Lorsque vous passez le pointeur sur le visualiseur de votre HDR, il est entouré d’un cadrage en pointillé, ce cadrage délimite la zone qui va être agrandie par l’outil zoom. Pour passer dans ce mode, cliquez sur le visualiseur. Cet outil est pratique pour rechercher des petites imperfections.

De nouveau, une fenêtre de progression du rendu s’affiche.

Une fois le rendu terminé, on touche presque au but ! De nouvelles options de réglages apparaissent. Ces quatre derniers outils sont le contraste, la netteté, le recadrage et le redressement.

L’outil « Contraste » mettra à votre disposition des presets de contraste. Si vous souhaitez plus de contrôle, cliquez sur « Afficher les options », vous pourrez ajuster manuellement votre contraste.

L’outil « Netteté » permettra d’accentuer la netteté, ce qui à pour effet de faire ressortir les détails. Tout comme pour le contraste, vous avez plusieurs presets. Là aussi, vous pouvez modifier manuellement l’intensité de la netteté.

L’outil « Recadrer » servira à recadrer votre HDR. Ce que je trouve dommage avec cet option, c’est l’impossibilité d’utiliser un autre format que ceux prédéfinis par le logiciel.

Pour terminer, nous avons l’outil « Redresser » qui va corriger à la fois les déformations optique et le redressement de la ligne d’horizon.

Une fois que tout est paramétré, vous n’avez plus qu’a cliquer sur « Terminé ».

L’image « finale » s’affiche maintenant devant vous. Rendez-vous donc sur le panneau à gauche et cliquez sur « Sauver image finale ».

Dans les réglages de sauvegarde de la photographie, vérifiez que l’image s’enregistre au format TIF 16-bit, pour conserver le maximum d’informations.

Bonus : Retouche dans Affinity Photo

Dans cette étape bonus, nous allons voir comment corriger les images fantômes laissé par Photomatix à l’aide d’Affinity Photo. Si vous êtes utilisateur de Photoshop, la démarche ne change que très peu.

Une fois le TIFF importé, zoomez sur la partie qui a besoin d’être corrigée. Avec le clavier, appuyez sur la touche « J » pour utiliser le « Pinceau de retouche ». En maintenant le clic enfoncé, peignez en rouge les zones que vous voulez corriger. Une fois tout sélectionné, lâchez le clic pour lancer la correction.

Une fois le processus de calcul terminé, plus aucune trace d’image fantôme.

Si vous n’avez pas réalisez le redressement et le recadrage avec Photomatix, cliquez sur la touche « c » pour passer en mode recadrage. Une fois terminé, appuyez sur la touche « Entrée ».

La photographie est maintenant finalisée. Rendez vous dans « Fichier » pour ouvrir le menu déroulant et choisissez « Exporter » pour enregistrer votre image finale dans votre format favori.

Image finale

 

Jeune photographe professionnel de mariages, portraits, couples et grossesses. Vidéaste à ses heures perdus, ainsi que gameur PC
Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Scroll to top